Les ventouses

La méthode des ventouses consiste à appliquer un petit récipient (dont l’entrée est moins large que le fond) sur la peau. A l’intérieur, on allume un tampon d’ouate imbibé d’alcool. Cela crée une pression qui fixe la ventouse à la peau. Celle-ci va réchauffer les points d’acupuncture, tout comme les moxas, y faire circuler l’énergie et la circulation sanguine (le Qi et le Sang), tout en éliminant le froid. La marque rouge est créée par la dilation des pores et des vaisseaux sanguins.

La particularité des ventouses est d’aspirer les énergies pathogènes (Froid, Vent, Humidité, Chaleur) qui auraient traversé le Biao, la couche superficielle du corps. Elles permettent de les éliminer et de dissoudre les blocages. 

Les principaux domaines d'action

  • Troubles articulaires
  • Troubles musculaires
  • Troubles rhumatismaux
  • Troubles dermatologiques
  • Troubles digestifs
  • Troubles respiratoires

Les moxas

La moxibustion consiste à réchauffer un point d’acupuncture et à faire pénétrer la chaleur à travers la peau. Pour cela, on utilise des « moxas » : des bâtonnets fabriqués avec une variété d’armoise. C’est la chaleur dégagée par leur combustion qui stimule les points d’acupuncture. Le terme moxa aurait pour origine le mot japonais Mogusa qui désigne cette plante.

Concernant les bâtonnets, le praticien le laissera juste au-dessus de la peau, soit sans bouger, soit en le déplaçant légèrement. Le but de réchauffer le point d’acupuncture sera atteint lorsque la peau sera rougeâtre et que la personne ressent une certaine chaleur.

Pratiqués seuls ou avec la technique de l’acupuncture, ils permettront de réchauffer en cas d’excès de Froid, de vide de yang et de faire circuler le Qi et le Sang dans les méridiens.

Les principaux domaines d'action

  • Douleurs rhumatismales
  • Douleurs articulaires
  • Douleurs musculaires
  • Troubles de la digestion
  • Troubles gynécologiques ou sexuels pour l’homme.