Les messages du corps (4)

LE SYSTÈME CIRCULATOIRE

D'après le livre de Michel Odoul "Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi" Ed Albin Michel

Le système circulatoire a la charge de la circulation sanguine dans tout le corps. C'est grâce à lui que le sang peut circuler et aller nourrir en oxygène et en nutriments la plus infime partie de notre organisme. Cette circulation lui permet aussi de jouer son rôle de purification car il transporte les toxines rejetées par les cellules et élimine le gaz carbonique échangé contre de l'oxygène. Cette fonction est donc celle de la répartition de la vie dans tout le corps et par extension de la joie de vivre.

Le système circulatoire se compose du cœur, du système veineux et du système artériel.

Les maux du système circulatoire signifient que nous avons des difficultés à faire circuler librement la vie en nous et que notre joie de vivre, notre amour de la vie, a du mal à s'exprimer voire à exister en nous.

Le cœur

C'est l'organe principal de la circulation sanguine. Par son rythme, il est capable de répondre instantanément à la moindre sollicitation, qu'elle soit physique (effort) ou psychologique (émotion). En étroite relation avec le cerveau, il est capable de réguler très précisément les pressions et les rythmes circulatoires nécessités par les circonstances environnementales. Le cœur est un muscle dit "involontaire" c'est-à-dire qu'il fonctionne en dehors de notre volonté consciente. Cela explique pourquoi sa relation avec notre Inconscient est forte et pourquoi nos émotions conscientes et inconscientes influent autant sur notre rythme cardiaque.

Les maux du cœur nous parlent de nos difficultés à vivre l'amour et à gérer nos émotions qui ont tendance à prendre le pas sur le reste dans notre vie. Ils peuvent signifier aussi que nous laissons trop de place au ressentiment, à la haine, à la violence, que nous refoulons ou exprimons par les jeux, le sport, les blessures. Pendant ce temps-là, la place de l'amour de la vie, de nous-mêmes, de ce que nous faisons, diminue chaque jour. Et comme le cœur distribue le sang en nous, si nous cultivons des états émotionnels négatifs, ils vont être distribués de la même manière. Ainsi les tachycardies, palpitations, infarctus et autres problèmes cardiaques expriment notre peine à gérer nos états émotionnels ou, au contraire, à les laisser s'exprimer et vivre en nous. Le manque de décontraction face à la vie, l'absence de plaisir dans ce que nous faisons fragilisent les énergies du cœur. Mais attention! Le Cœur étant lié au sentiment de joie, un excès de plaisir ou de passion peut provoquer les mêmes effets!


Le système veineux

C'est celui qui est représenté en bleu sur les planches d'anatomie. C'est lui qui véhicule le sang usé vers le foie et les reins pour son filtrage et vers les poumons pour évacuer le gaz carbonique et se recharger en oxygène. Il s'agit de la partie Yin du système circulatoire, celle qui reçoit en conserve. Par ses alvéoles et sa capacité de dilatation, le système veineux a une action "passive" (Yin) dans la circulation.

Les maux du système veineux expriment notre difficulté à accepter, à recevoir le vie, la joie de vivre, l'amour et à leur laisser une place en nous. Nous avons la sensation de na pas savoir faire vivre nos envies ou nos désirs de bonheur. Ils stagnent alors en nous et laissent se développer parfois un sentiment d'abattement ou d'impuissance. Phlébites ou varices montrent que nous subissons ou nous sentons obligés d'accepter des choses qui nous empêchent d'être vraiment heureux.


Le système artériel

C'est celui qui est présenté en rouge sur les planches d'anatomie. C'est lui qui transporte le sang enrichi d'oxygène et de nutriments vers les organes et les cellules. C'est la partie yang de notre système circulatoire qui exerce une assistance "active " (Yang) du cœur dans la circulation. Par sa capacité à se contracter, le système artériel soulage en effet le travail du cœur. Il s'agit de ce que l'on appelle la vasoconstriction et la vasodilatation.

Les maux du système artériel nous parlent de tensions équivalentes à celles du système veineux mais dans le sens actif. les émotions sont excessives et se manifestent en excès (joie, excitation) ou bien sont retenues, étouffées. la difficulté, voire l'incapacité, à faire ce qu'il faut dans notre vie pour y ressentir la joie, le plaisir ou le bonheur se traduit par des hypertensions artérielles. Contrairement au système veineux, nous n'avons pas l'impression d'être empêchés mais plutôt de ne pas savoir ou de ne pas pouvoir faire une place à l'amour, à la joie de vivre.

L'hypertension nous montre une grande tension due à la volonté de recherche de solution, mais la peur, empêche nos émotions d'exister, ce qui fait monter la pression à l'intérieur. Tout prend des proportions excessives qui nous effraient. Cette peur nous cristallise et durcit la paroi de nos artères, augmentant ainsi par l'artériosclérose le phénomène de la tension. L'une des peurs de fond associées à l'hypertension est celle de la mort : nous avons peur qu'elle n'arrive avant que nous ayons pu faire ce que nous avions à faire.

L'hypotension nous parle, quant à elle, de la défaite, de notre sentiment de victime. vaincus par les événements, sans issue, nous ne sommes plus à même de faire monter la pression pour relancer la machine. La dynamique de fond est passive et le découragement prend le pas sur le sens de la lutte. Nous avons sans doute manqué d'amour dans notre vie ou peut-être ne l'avons-nous pas entretenu.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    sylvie (vendredi, 21 août 2015 16:42)

    Très enrichissant, écoutons notre corps !