Les messages du corps (3)

LE SYSTÈME URINAIRE

D'après le livre de Michel Odoul "Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi" Ed Albin Michel

Le système urinaire permet de gérer les liquides organiques et d'éliminer les toxines du corps. Il filtre, stocke et évacue les "eaux usées" de notre organisme. Ce rôle est fondamental car l'eau est le vecteur de la mémoire profonde des individus. Il se compose des Reins et de la Vessie, associés à l'élément eau, lui-même intimement lié à la mémoire ancestrale et à la fertilité.

Les maux du système urinaire montrent que nous vivons des tensions sur nos croyances profondes, celles sur lesquelles nous construisons notre vie et qui représentent nos fondations. Ils signifient que nous avons des peurs et des résistances face aux éventuels changements de notre vie, que nous avons peur d'être déstabilisés par des obligations de changer. Ils nous parlent aussi de nos peurs profondes, fondamentales, comme la peur de la mort, de la maladie grave ou de la violence.

Les Reins

Ce sont deux organes essentiels au processus de gestion et de filtrage des liquides organiques et du sel dans le corps. Filtrant plus de 1500 litres de sang par jour, ils extraient les toxines du sang et les transforment en urine. Ce sont donc eux qui régulent le niveau d'eau et de sels minéraux en les extrayant du sang et en les restituant en fonction des besoins, facilitant ainsi la capacité de résistance et de récupération à l'effort.

Mais les Reins jouent également un rôle très important dans le stress, les peurs et leur gestion. Par l'intermédiaire des glandes surrénales, ils sécrètent des hormones qui vont déterminer notre comportement face au stress et aux peurs. Les glandes médullosurrénales vont sécréter  de l'adrénaline et de la noradrénaline qui vont impliquer nos réactions de fuite ou de lutte. Les glandes corticosurrénales vont sécréter des corticoïdes naturels qui vont contrôler le niveau "inflammatoire" de notre réaction, c'est-à-dire de son intensité émotionnelle au niveau cellulaire.

Les maux des Reins parlent donc de nos peurs qu'elles soient profondes et essentielles (vie, mort, survie) ou bien en relation avec le changement.

Ainsi, la difficulté à lâcher sur des habitudes ou des vieux schémas de pensée ou de croyances, la résistance aux changements, l'insécurité, le refus de bouger vont être à l'origine de problèmes rénaux ou des tensions et douleurs au niveau lombaire. La cristallisation des vieux schémas peut aller jusqu'à la cristallisation physique au niveau des Reins : ce sont les calculs.

Les maux de Reins peuvent aussi résulter d'une situation de peur violente ou viscérale dans laquelle nous avons eu conscience de frôler la mort. Il arrive même parfois que les cheveux (qui dépendent de l'énergie des Reins) blanchissent brutalement ( c'est ce qui est arrivé à Marie-Antoinette la veille de sa mise à mort).

La Vessie

Elle reçoit, stocke et élimine les liquides organiques chargés en toxines qui lui ont été confiés par les reins. Elle est le dernier stade du processus de gestion et d'élimination des liquides organiques et, par extension, des vieilles mémoires.

Les maux de la vessie représentent notre difficulté à évacuer les "eaux usées", c'est-à-dire nos vieilles croyances qui ne sont plus satisfaisantes. Les tensions ou douleurs de la vessie signifient que nous avons peur d'abandonner ou de changer ces habitudes, croyances, schémas ou modes de pensée. Un trop grand attachement à des mémoires, nous amène parfois à rester figés dans notre vie. Les cystites ou autres inflammations expriment, en plus, qu'il y a en nous une colère ou une révolte face à notre attitude.

Les maux de la vessie peuvent aussi signifier que nous avons des peurs face à nos ancêtres que nous n'arrivons pas à dépasser.

Chez les enfants, l'énurésie peut traduire une crainte (justifiée ou non) d'une autorité, qu'elle vienne des parents, des professeurs ou de toute autre personne.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Sylvie (vendredi, 21 août 2015 16:43)

    Très enrichissant, nous découvrons comment au fil des ans nous détruisons notre corps par nos pensées négatives.