Les messages du corps (2)

LE SYSTÈME RESPIRATOIRE

D'après le livre de Michel Odoul "Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi" Ed Albin Michel

Le système respiratoire

Comme nous l'avons déjà évoqué, le poumon est l'organe le plus en contact avec l'extérieur et contrôle la diffusion dans le corps de 3 énergies primordiales : ZONG QI (énergie des aliments combinée à celle de l'air), YING QI (énergie nourricière) et WEI QI (énergie défensive). Il existe trois niveaux respiratoires :

La respiration externe :

  • le système pulmonaire
  • la peau

La respiration interne :

  • via les cellules de notre corps

Les maux du système respiratoire :

Ils nous parlent de notre difficulté à nous protéger face au monde extérieur et à trouver des réactions adaptées face aux agressions de celui-ci. La tristesse étant l'émotion associée aux Poumons, cela signifie également notre refus d'oublier ou de pardonner nos éventuelles tristesses ou rancœurs.

 

Les Poumons

Ce sont les organes principaux de la respiration. C'est en eux que se réalise l'échange fondamental d'oxygène et de gaz carbonique sans lequel nous ne pourrions vivre. De plus, ce sont les seuls orifices naturels qui sont en permanence ouverts vers l'extérieur et qui doivent être constamment à même de se défendre et de nous défendre. Une dernière chose mérite d'être signalée : la respiration est la seule fonction organique qui soit automatique (non consciente et non volontaire), c'est-à-dire gérée par le système nerveux autonome, et sur laquelle nous puissions cependant intervenir volontairement grâce au système nerveux central.

Les maux des poumons expriment nos difficultés à gérer les situations avec le monde extérieur. Toux, asthme, angines, bronchites, rhume, grippe sont autant de signes que nous ressentons une sollicitation importante de l'extérieur, quand ce n'est pas une agression, et que nous ne savons pas ou nous n'arrivons pas à gérer. Les toux irritatives montrent que ces agressions nous irritent et nous insupportent. Les toux grasses, quant à elles, sont le signe que les agents de l'agression restent prisonniers en nous. Ils sont englués dans les mucosités bronchiques que nous devons sécréter en plus grande quantité pour "cracher le morceau".

 

La Peau

Il s'agit du seul organe à être en relation avec toutes les fonctions du corps et de l'esprit. Elle est irriguée, innervée d'une façon remarquable et représente un extraordinaire système d'informations relié directement avec notre cerveau.

Le premier rôle de la peau est celui de protéger. Elle représente la barrière avec le monde extérieur et nous protège donc des agressions microbiennes et matérielles. Elle participe également au système respiratoire puisqu’elle permet la ventilation cutanée par laquelle elle assiste les poumons dans leur rôle d'assimilation de l'énergie et de l'air. Mais la peau accomplit aussi une mission d'assistance de tout le système d'élimination du corps. Lorsque les reins, la vessie mais aussi le gros intestin et le poumon sont fatigués ou engorgés, c’est la peau qui prend le relais et qui aide à évacuer par la transpiration notamment. Il est aussi intéressant de savoir que la peau et, entre autres, "la peau des muscles" appelée les facias mémorise nos expériences et nos émotions. On comprend mieux pourquoi le toucher et certaines techniques de travail sur le corps comme l'acupression, le massage, le shiatsu ont des résultats étonnants.

Les maux de la peau expriment nos difficultés de vécu par rapport au monde extérieur. Eczémas, psoriasis, dartres, mycoses, vitiligos, boutons sont autant de manifestations de notre réaction face aux agressions que nous ressentons. Elles nous permettent de "justifier" la difficulté de contact avec ce monde et aident en même temps à l'évacuation de la tension ressentie.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Sylvie (vendredi, 21 août 2015 16:44)

    Merci pour toutes ces explications, donnent à réfléchir !