Les messages du corps (1)

LE SYSTÈME DIGESTIF

D'après le livre de Michel Odoul "Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi" Ed Albin Michel

Comme expliqué dans l'article "les émotions", notre état émotionnel influe sur notre organisme. Une émotion trop longtemps contenue ou persistante va finir par déclencher une réaction physique : c'est le signal d'alarme.

Si notre corps agit ainsi, c'est pour nous obliger à entendre et à voir ce que nous mettions consciemment ou inconsciemment de côté. Certains maux ou "accidents" nous obligent à l'arrêt total : ainsi nous ne pouvons plus fuir le problème. Si malgré tout, nous décidons de fermer les yeux encore une fois, le corps va réagir de plus belle : soit il va réitérer le mal ou l'accident, soit il passe à l'étape suivante, la maladie.


Le sens des maux

Le système digestif

Il nous permet de digérer les aliments solides et liquides que nous consommons. C'est lui qui comporte le plus d'organes.

Les maux du système digestif vont nous parler de notre difficulté à avaler, à digérer, à assimiler ce qui se passe dans notre vie. Selon l'organe digestif concerné, nous auront une idée plus précise de la tension ressentie ou de la difficulté à digérer l'expérience.

 

L'Estomac

C'est l'organe qui a en charge le côté directement "matériel" de la digestion du fait qu'il s'occupe de la matière alimentaire.

Les maux de l'Estomac expriment les difficultés ou les tensions que nous rencontrons dans notre maîtrise ou notre gestion du monde matériel.

Contrariétés financières, professionnelles, scolaires ou judiciaires choisiront de s'exprimer ainsi. Du fait de son rôle de malaxage des aliments, les maux de l'estomac retranscrivent notre tendance à ruminer et à ressasser les choses.

Aigreur, acidité gastrique, ulcère ou cancer sont autant de manifestations dont l'intensité est progressive et qui expriment la difficulté que nous avons à digérer ce que nous vivons. Les vomissements sont alors le signe supplémentaire du rejet pur et simple, du refus.

 

La Rate et le Pancréas

Comme expliqué dans différents articles du blog, la Rate, le Pancréas et l'Estomac appartiennent à l'élément Terre. Cet élément se situe au centre par rapport aux autres éléments, il est un lieu de ressourcement. L'énergie de la Terre représente la force tranquille, elle mobilise des organes "besogneux et travailleurs" du fait de la complexité de la fonction digestive, ce sont des exécutants "sérieux et raisonnables".

Les maux de la Rate et du Pancréas indiquent que nous avons tendance à traverser la vie trop raisonnablement, c'est-à-dire en laissant insuffisamment de place au plaisir, à la joie. La vie manque alors de douceur! (saveur associée à l'élément Terre). Les soucis, l'angoisse, la peur de manquer, de ne pas être à la hauteur, l'absence ou la perte de sécurité tout comme la tendance à vivre dans le passé ou le besoin de correspondre aux normes, de respecter les règles voire d'en dépendre, vont provoquer des problèmes pancréatiques ou de la rate.

 

Le Foie

C'est l'organe le plus gros du corps humain. Il joue un rôle essentiel dans la digestion, non seulement par la sécrétion de la bile mais aussi par son rôle de filtrage du sang. Les maux du foie indiquent qu'il nous est difficile de digérer quelque chose dans notre vie mais avec une nuance plus fine que l'estomac. Comme nous l'avons déjà vu, l'émotion associée au foie est la colère. Les tensions ou les souffrances de cet organe peuvent vouloir dire que notre mode de réactions face aux sollicitations de la vie est la colère. Chaque fois que nous réglons nos problèmes avec le monde extérieur en hurlant, en entrant dans de grandes colères, nous mobilisons l'énergie du foie dans cette direction, le privant ainsi à chaque fois de l'énergie nécessaire à son fonctionnement. Les colères trop souvent rentrées vont densifier l'énergie dans le foie et risquer de se traduire par des pathologies plus importantes (cirrhoses, kystes, cancer). Les maux du foie indiquent également notre difficulté à vivre ou accepter nos sentiments ou ceux que les autres nous renvoient.


La Vésicule Biliaire

Elle travaille en liaison directe avec le foie dont elle recueille et concentre la bile. Elle la redistribue dans l'intestin grêle, juste à la sortie de l'estomac. La libération de la bile va permettre au processus de digestion, notamment des aliments gras, de continuer de façon harmonieuse. En cas de dysfonctionnement la digestion est perçue comme mauvaise.

Les maux de la vésicule biliaire nous parlent de nos problèmes à digérer psychologiquement des événements. Ils expriment nos inquiétudes lorsqu'elles sont liées à un être (nous-mêmes ou un autre) qui nous est cher, en somme, ces maux indiquent notre difficulté à gérer nos sentiments et à les clarifier. En Médecine Traditionnelle Chinoise, l'énergie de la vésicule biliaire joue un rôle primordial dans les prises de décisions. Toute décision difficile à prendre ou mal vécue va retentir sur son fonctionnement.


L'intestin grêle

Il s'occupe du métabolisme digestif final qui achève la dernière transformation des éléments nutritifs avant qu'ils ne passent dans le sang. L'intestin grêle n'est pas simplement un filtre, il participe activement à la digestion en sécrétant les enzymes nécessaires et il joue aussi un rôle important dans le transport de certains sucres et acides aminés. Les maux de l'intestin grêle (diarrhées, ulcères...) nous indiquent nos difficultés à assimiler les expériences, à les laisser pénétrer en nous sans juger. Ils nous parlent aussi de notre tendance à vouloir trop juger les événements et les autres, à raisonner excessivement en termes de bien ou de mal, de tort ou de raison.

Le gros intestin
Il joue le rôle d'éboueur, d'évacuateur. C'est lui qui transporte et permet d'éliminer les matières organiques que nous avons ingérées et qui n'ont pas été assimilées. Il évite ainsi à l'organisme de s'engorger et de s'étouffer. Il contribue à la bonne respiration du corps. On comprend mieux pourquoi le méridien du gros intestin est complémentaire de celui du poumon.
Les maux du gros intestin indiquent que nous retenons les choses, que nous les empêchons de partir. La peur de manquer, de se tromper, une retenue excessive ou le refus d'abandonner, de lâcher sont exprimés par des problèmes du gros intestin (constipation, douleur, ballonnements, gaz...). Ses maux nous parlent aussi de notre difficulté à cicatriser, à oublier les mauvaises expériences. Comme il permet d'éliminer, de rejeter la partie des aliments que nous n'avons pas assimilée, il permet aussi d'évacuer les expériences que nous avons vécues et que nous n'avons pas acceptées.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Sylvie (vendredi, 21 août 2015 16:46)

    Merci beaucoup pour toutes ces explications.
    A nous de mettre en application toutes les bonnes choses et pensées pour transformer la vie en positif.