Les émotions

Les émotions influent sur notre organisme, elles sont source de bien-être comme de désagrément. Une émotion trop longtemps contenue ou persistante va finir par déclencher une réaction physique : c'est le signal d'alarme.

Être à l'écoute de son corps et accepter ce que l'on vit sont deux moyens sûrs de rester en bonne santé.

Les émotions & la Médecine Traditionnelle Chinoise

Comme expliqué dans l'article sur les 5 éléments, chaque couple d'organe est associé à une émotion.

 

La COLÈRE, le FOIE & la VÉSICULE BILIAIRE

La colère fait suite à un sentiment de révolte face à une situation. Elle crée un énervement qui soit éclate au grand jour, soit reste contenu. Dans les deux cas, cela va provoquer une montée d'énergie yang et de sang à la tête qui peut s'accompagner d'une rougeur du visage et d'une sensation de chaud. En règle générale, une colère qui s'exprime permet à l'énergie de se libérer, cependant si les colères sont répétées ou si elles restent contenues, cela va créer une stagnation de l'énergie yang au niveau de la tête mais également au niveau du foie. Cela va provoquer des céphalées récurrentes et un déséquilibre énergétique du foie et de la vésicule biliaire. Cette stagnation d'énergie va également mettre le foie en « surchauffe ». Si le blocage persiste, cette chaleur va attaquer l'énergie des autres organes à commencer par le cœur et l'estomac.

Ce processus est valable dans l'autre sens aussi. Si l'énergie du foie se trouve perturbée pour une autre raison, elle sera susceptible de rendre l'individu colérique.

Une personne constamment en colère sur une longue durée peut déclencher « un vent interne » au niveau du foie, c'est-à-dire des montées brusques et violentes de yang, provoquant des soucis de santé graves.

 

La JOIE, le CŒUR & l'INTESTIN GRÊLE

Elle exprime une satisfaction, un contentement, une réjouissance face à une situation ou un événement. La joie a comme action de disperser l'énergie et le sang depuis le centre vers la périphérie : c'est ce qui rend la personne « rayonnante ». Cette émotion déclenche dans le corps un bien-être et est excellente pour la santé. En Médecine Traditionnelle Chinoise, la joie est liée à l’organe cœur. Ce dernier est considéré comme « la résidence de l'esprit », c'est pourquoi cultiver la joie contribue à l'éveil spirituel et recentre l'individu.

Cependant, une joie excessive ou anormale ou encore une joie forcée va provoquer une déperdition d'énergie. Cela se manifestera par de petits rires nerveux et superficiels, des palpitations, de l'insomnie, un enthousiasme sans fondement, de l'agitation voire, dans des cas extrêmes, des troubles mentaux. Cette joie pathogène va léser l'énergie du cœur.

 

Les SOUCIS, la RATE & l'ESTOMAC

Le soucis est un sentiment qui s'installe plus ou moins doucement et qui survient face à une situation qui, en général, dure dans le temps. Cela va créer une lourdeur, l'énergie va stagner et se nouer. L'excès de soucis va nuire aux fonctions de transport et de transformation de la Rate qui va se trouver engluée et qui va former ce qu'on appelle des « glaires immatériels », ainsi qu'à la fonction de digestion gérée par l'estomac. Les soucis vont être la source d'humidité dans le corps, de ballonnements abdominaux, de constipation ou de diarrhée, d'amaigrissement voire d'anorexie ou à l'inverse de prise de poids voire de boulimie. Cela va aussi créer une fatigue avec la sensation d'avoir « la tête dans le brouillard ».

 

La TRISTESSE, les POUMONS & le GROS INTESTIN

Cette émotion fait suite à un événement blessant, grave, à la perte d'un être cher, en résumé à des situations vécues comme fatales. Elle engendre un sentiment de désespoir qui va resserrer l'énergie du poumon et ainsi l'affaiblir. Le poumon est l'organe le plus en contact avec l'extérieur et contrôle la diffusion dans le corps de 3 énergies primordiales : ZONG QI (énergie des aliments combinée à celle de l'air), YING QI (énergie nourricière) et WEI QI (énergie défensive). Une attaque du poumon va donc affaiblir ces 3 énergies à commencer par la plus en surface WEI QI puis ZONG QI. Cela aura pour conséquence l'apparition de dyspnée, d'un souffle court et à terme de bronchites et de rhinites chroniques.

 

La PEUR, les REINS & la VESSIE

La peur peut être engendrée par un événement soudain comme par une situation qui dure. L'incertitude, le changement, l'insécurité, la crainte en sont souvent la cause. Cette émotion paralyse l'énergie des Reins et de la vessie et la fait descendre. Une crainte chronique est souvent à l'origine de dysfonctions urinaires et de lombalgies, elle peut aussi avoir un retentissement sur la chevelure avec l'apparition de cheveux blancs . Une crainte soudaine voire de la terreur peut provoquer le relâchement des sphincters (gérés par l'énergie des reins) et engendrer de l’incontinence. Les Reins étant responsables de YUAN QI, c'est-à-dire l'énergie vitale, la peur agresse celle-ci et la vide, ce qui est la cause d'un vieillissement ou d'un affaiblissement prématuré.

 

 

 Claudia Sartori Maréchal

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Sylvie (vendredi, 21 août 2015 15:52)

    Bonjour Claudia, merci beaucoup pour toutes ces explications sur les sentiments et les conséquences sur nos organes.
    En conclusion, prenons soin de nous.
    Merci à vous de me l'avoir fait comprendre.

  • #2

    Camille (lundi, 26 octobre 2015 16:12)

    Lecture très intéressante. Merci

  • #3

    Dominique.jeanmart@wanadoo.fr (dimanche, 13 mars 2016 20:04)

    Super